L’Atelier Périnet-Marquet et Associés (AP-MA Architecture) annonce la reprise de l’activité d’Octant Architecture.

Effective le 30 septembre 2020. Le projet assure le maintien de l’ensemble des emplois ainsi que la continuité de tous les projets portés par Octant Architecture.

Redirection vers le site de AP-MA

Construction du complexe aquatique de Virton

VIRTON - Belgique

Construction du complexe aquatique de Virton

Description

Bassin sportif 8 couloirs, Bassin d’apprentissage, Bassin ludique, Espace petite enfance, Gradins, Annexes baigneurs, Plages, Locaux techniques, Solarium minéral extérieur, Accueil, Administration, Locaux de services

Démarche environnementale

Particularités techniques : Chaudière biomasse trigénération, Traitement de l’eau à l’ozone, Pompe à chaleur à absorption

– Mise en place d’une trigénération qui consiste à produire à partir d’une source chaude, ici deux chaudières biomasses, de la chaleur, du froid et de l’électricité.
– Hall bassins chauffée et ventilée par une centrale de traitement d’air avec récupérateur de type échangeur rotatif et système de déshumidification thermodynamique permettant de transférer la chaleur issus de la déshumidification vers les bassins le tout sans consommer d’énergie.
– Déshumidification dimensionnée pour extraire le volume d’eau présent dans l’air correspondant à l’évaporation des bassins pendant les périodes d’inoccupation, ce volume représente 200 litres par heure récupéré pour alimenter les sanitaires.
– Ventilation des locaux administratifs réalisée par des centrales de traitement d’air double flux à taux de recyclage variant sur capteur de pollution et récupérateur d’énergie par échangeur rotatif.
– Toitures végétalisées : favorise l’isolation thermique, acoustique (environs 40 dB de moins) et la biodiversité, améliore la rétention et diffuse l’eau plus lentement, amélioration de la qualité de l’air (hygrométrie, poussières, toxiques), de l’eau (filtration) et augmente la longévité de la toiture (protection contre les UV et les chocs thermiques).
– Aménagement de la parcelle de façon à garder une continuité avec son environnement proche. Cette continuité permettra la recolonisation du site par les insectes, les batraciens : préservation de l’écosystème et de la bio diversité.
– Gestion des eaux pluviales pour limiter les risques d’inondation et le risque de pollution par débordement aval.
– Matériaux de qualité assurant une parfaite tenue dans le temps, résistant aux fortes contraintes hygrométriques et ambiances chlorées de la piscine, et conformes aux normes Hygiène en vigueur : réduction des coûts de maintenance, facilité d’entretient.
– Utilisation de bois d’origine locale.
– Diminution de la pollution de l’air dans les locaux : utilisation de joints de carrelage en mortier minéralo-anorganique ne dégageant pas ou peu de COV par rapport aux résines bi-composantes, d’enduits aux grains de marbre et de peintures faiblement émissives.
– Valorisation des déchets liés au chantier : bardage en bois rétifié pouvant être valorisé à proximité du site par déchiquetage et transformation en plaquette forestière et recyclage des coupes de carrelage et des déchets de mortier directement sur site, servant de couche de forme à la voirie.
– Isolation performante des parois par l’extérieur avec pare-vapeur pour limiter les condensations et doubles vitrages « thermo / acoustique » peu émissif et à rupture de ponts thermiques sur l’ensemble des liaisons et sur les huisseries : économie d’énergie.
– Réduction des besoins de chauffe des bassins en augmentant le taux d’humidité de la halle, réduction des besoins de chauffe de l’ECS par la réalisation d’une production d’eau chaude décentralisée, réalisée au droit des lieux de consommation (suppression de la consommation des pompes de bouclage, suppression des déperditions thermiques en ligne, suppression de risques de légionelloses) : économie d’énergie.
– Réduction de la demande en déshumidification par une performance accrue des vitrages permettant d’augmenter l’humidité relative du hall de baignade et diminuer l’évaporation des bassins.
– Réalisation d’une trigénération permettant de limiter la consommation électrique et d’augmenter le temps de fonctionnement de la chaudière biomasse.
– Déshumidification thermodynamique est dimensionnée pour correspondre à l’évaporation des bassins en inoccupation. Le surplus d’humidité résultant des activités nautiques est traité pour les apports d’air neuf.
– Consommations dues au renouvellement de l’air limitées par une déshumidification thermodynamique de la halle bassin et des vestiaires : confort accru et réduction des consommations de l’ordre de 50% sur ce poste.
– Consommation des pompes du circuit de traitement optimisée par la mise en place de variateur de fréquence permettant de réduire leur consommation de 20% environ.
– Mise en place d’un système d’ultrafiltration pour permettre la concentration des rejets des eaux de l’eau nécessaire au lavage des filtres sable : économie de 11 m³ d’eau potable par jour.
– Stripage dans tous les bacs tampons pour dégazer les chloramines présentes dans l’eau : réduction des apports en eau neuve nécessaire à la déconcentration de ce polluant.
– Recyclage de l’eau issue de la déshumidification pour réintroduction dans les toilettes.

Infos

Maître d’ouvrage
Ville de Virton -Belgique

Maître d’œuvre  

Etat
Ouverture au public: juin 2018

Mission
BASE + CSS

 Surface
3 788 m²

 Montant des travaux
7,3 M€ HT

Menu